Interview Doriane Tchekhovitch

Après trois années en cursus initial, une MANAA (Mise à Niveau en Arts-Appliqués) et un BTS Multimédia au sein d’autres établissements, j’ai effectué trois années au sein de la Fonderie de l’Image.

Je souhaitais continuer la suite de mon parcours en alternance, afin de vivre une transition vers le monde professionnel et ainsi être mieux préparée pour la suite. Le contrat de professionnalisation s’est vite imposé comme une belle occasion d’enrichir mon expérience.

J’ai suivi deux formations au sein du Campus.

Une année de licence en tant que conceptrice et designer graphique puis un master en design graphique, toujours orienté en multimédia. Je souhaitais effectuer mes études dans un domaine large, me permettant d’exercer tout aussi bien sur des supports print que des supports interactifs. Étant une personne très curieuse, appréciant toujours le renouveau, avoir une marge de manœuvre variée était un choix plus adapté à mon profil.

Le Campus s’enrichit, sur le plan matériel et culturel, d’année en année.

Les workshops proposés sont très variés, les événements comme les conférences sont un bon complément pour l’apprentissage. En ce qui concerne les Puces typo/illu, je trouve que ce sont de beaux évènements. j’ai d’ailleurs eu la chance d’exposer aux Puces de l’illustration en 2017.

Lors de mes formations au sein du Campus, j’ai pu poursuivre mon apprentissage des matières générales du design graphique (composition, typographie, perfectionnement de logiciels, histoire de l’art, écriture d’articles, etc). J’ai également été initié à des pratiques telles que : le dessin de presse, le street art, des maquettes de design d’espace, un concours pour de la signalétique au sein de Bagnolet, la tenue annuelle d’un blog en pratique plastique, etc.

J’ai trouvé ces années très stimulantes !

Lors de ma licence professionnelle, j’ai travaillé chez l’annonceur (Solocal Group, plus précisément au sein du groupe Pages Jaunes). Durant mon master, j’ai effectué ma première année chez My Media Group, dans le domaine de la publicité, puis ma seconde année chez Uzik, agence de communication 360°. En sortant des études, je suis restée trois années supplémentaires au sein d’Uzik car les missions y étaient variées et très formatrices. Je suis désormais free-lance depuis plus d’un an où je développe de plus en plus mes compétences en illustration en plus du design graphique.

Le Campus m’a permis d’améliorer les compétences en design que j’avais déjà abordées lors de mon BTS et de les mettre en application dans le monde professionnel. Cela m’a apporté une réalité du monde du travail et m’a permis, par la suite, d’orienter mon profil de manière plus réfléchi. Les workshops m’ont également beaucoup apporté sur le plan technique et ont accentué l’importance de la veille, de la curiosité dans tous les domaines, qu’il est nécessaire d’avoir pour créer avec plus de justesse. J’ai également eu la chance d’avoir un bon tuteur de mémoire, ce qui m’a beaucoup enrichi pour la suite de mon parcours.

Je recommande vivement l’alternance aux étudiants !

Si malheureusement vous n’avez pas la chance de tomber sur une entreprise qui vous plait, cela sera quand même très formateur. Ma seconde année en alternance n’a pas été des plus épanouissantes sur le plan professionnel, mais elle m’a permis de savoir ce que je ne souhaitais pas pour la suite. Il est toujours possible de changer d’entreprise pour l’année suivante (si vous êtes en formation sur plusieurs années) et vous allez forcément en apprendre beaucoup sur vous-même. L’alternance fait grandir, augmente considérablement l’attraction de votre CV et vous aide à faire de meilleurs choix pour la suite.

Comme cité plus haut, les workshops font partie des moments les plus marquants de mes formations au Campus. Ce sont de véritables laboratoires d’exploration, le travail se fait en groupe ce qui développe également d’autres compétences sur le plan humain. J’ai également beaucoup apprécié les Puces, tout autant pour l’effervescence artistique des éditions que pour avoir eu la chance d’avoir exposé. J’étais également membre du BDE et organisatrice de Meet-up sur le design, ce qui sont également de très bons souvenirs !

- L’adaptabilité, que ce soit par rapport aux différentes missions confiées (s’adapter à la charte, reprendre le travail d’un autre designer, s’imprégner d’un sujet) ou en fonction de l’environnement auquel un designer peut être confronté (les différents interlocuteurs, le fait de pouvoir travailler dans divers bureaux ou à domicile…)
- La curiosité. Être constamment en veille sur les différents courants, designers, technologies, méthodes, est important pour toujours rester pertinent dans son travail. La curiosité s’accompagne de l’ouverture d’esprit, ce qui est primordial pour évoluer dans ce métier.

+ Avoir beaucoup d’idées, toujours aiguiser son œil graphique et avoir un bon relationnel. Enrichir son cercle c’est la garantie de toujours apprendre, d’être stimulé et d’augmenter ses chances d’avoir de nouveaux clients grâce au réseau.

Je recommande la Fonderie de l’Image !

L’école est située près de Paris, accessible en métro (d’ailleurs Bagnolet regorge de spots de street-art). Les formations sont intéressantes et l’option alternance est un véritable plus pour la suite dans « la vie active ».

Si vous souhaitez voir mon travail et/ou me poser des questions sur les formations par lesquelles je suis passée, n’hésitez-pas !

@__vitch sur Instagram.