Interview Jonathan Munn

Je connaissais le Campus avant d’y enseigner parce que je venais pour les Puces typo, j’ai toujours été fasciné par la typographie et je me rendais pas compte qu’il y avait derrière le centre de formation et tout ce qui s’y passe. Un jour on m’a dit qu’ils cherchaient des formateurs et puis on commence avec un cours, deux cours… L’ancien responsable de la filière UX design a dû partir et on cherchait des gens pour le remplacer et à ce moment le campus a fait une proposition à moi même et Aloun et ça fait maintenant la troisième année que nous travaillons sur cette filière.

Il y a une définition officielle, je l’ai écrite à côté de moi qui est création des conditions de l’expérience entre le produit ou le service et un utilisateur, quelque part ça fait partie de toute une démarche qui est de dire au lieu d’avoir le système antérieur où les gens créaient des produits, des services et ensuite se préoccupaient de comment les vendre. L’idée derrière l’UX design est de dire on va mettre l’utilisateur au centre du processus, on va essayer de comprendre quels sont les besoins des gens et de mettre en place un processus qui fait que la création est au service des gens qui correspondent à des vrais besoins avec une expérience autour de ces produits et services qui est à la fois satisfaisante pour les gens mais qui les sert donc faire des choses qui soient intéressantes et utiles plutôt que lancer les produits au petit bonheur la chance. 

Il y a des cours en UX en amont et des cours en aval donc c’est une formation intense, courte. Ça commence en septembre, ça finit en juillet donc c’est 9 mois. C’est en alternance donc c’est seulement une partie de travail de formation. Pour nous le but c’est de faire un bon tour d’horizon de ce qu’est l’UX design, quelles sont les méthodes, quelle est l’utilité, pour fournir des bases pour les gens qui vont développer par la suite, soit ils vont poursuivre en spécialisation c’est-à-dire avec un Master pour consolider et aller plus loin soit ils utilisent les approches, les éléments acquis cette année dans une démarche graphique, de développement, ou le marketing dans la continuité de l’UX design. 

Dans le mot UX design, il y a design. Fondamentalement, c’est un processus de design donc de travailler avec des gens qui sont rôdés à ce qu’est le design comme processus et qui sont la plupart du temps des graphistes accomplis qui sont capables de se mettre dans des problématiques de communication, de traduire visuellement que ce soit pour les utilisateurs, les clients, les équipes avec lesquels ils travaillent à la fois dans la recherche et la proposition on s’insère assez bien dans les différentes formations du Campus. Tout en sachant que le Campus a, comme je disais avec les Puces Typo, d’excellentes bases dans le graphisme visuel. L’école a une excellente réputation pour ces éléments, à force de côtoyer les intervenants, de voir comment ils travaillent, le sérieux, la qualité de leur travail, ça met la barre haute pour les étudiants que nous avons au niveau de la qualité et des exigences visuelles et graphiques dans les productions et dans les propositions. 

On vit en ce moment un moment difficile, si vous me posiez la question il y a un an je vous aurais dit c’est un secteur très en demande avec beaucoup d’embauches, ça devient un fondamental, nécessaire pour les apprenants qui s’intéressent au numérique et au design. Aujourd’hui avec la situation sanitaire les choses sont en train de devenir plus difficiles, ça devient plus difficile pour chercher des stages, ça devient plus difficile pour chercher des emplois. La demande sous-jacente est là, quand les choses vont continuer de reprendre ça va aller mieux mais actuellement on vit un moment difficile pour tout le monde, peut être légèrement moins pour nous parce qu’il y a il y a cette demande mais c’est beaucoup moins facile cette année que les autres années. 

D’abord la curiosité, il faut qu’ils aient faim de savoir. Le travail de designer demande d’être curieux de tout, s’intéresser à tout, on ne sait jamais quand les choses vont être utiles, s’emboiter. Deuxième chose c’est s’intéresser à la personne que nous avons en face de soi, l’approche de l’UX met l’utilisateur au centre, si on ne s’intéresse pas aux gens, à ce qu’ils pensent, désirent, on ne peut pas faire un bon travail dans l’UX design.